La CFE-CGC donne ses conclusions sur le rapport sur l’emploi dans la métallurgie.

mardi 2 octobre 2012
par  Responsable communication
popularité : 4%

Le rapport montre que, d’ici 2020, la branche va perdre quelque 200 000 emplois mais aura dans le même temps besoin de recruter près de 900 000 personnes. Parallèlement, le niveau de compétence des salariés de la branche devra s’élever pour faire face aux exigences de compétitivité et à la montée en gamme des produits et services délivrés par notre industrie.

Cela ne sera possible que si un effort particulier est fait pour renforcer l’attractivité de la branche afin d’attirer et garder les talents nécessaires. Faute de quoi, il a déjà été identifié que le manque de compétences pourrait accentuer la tentation des entreprises de certains secteurs de délocaliser leurs productions hors de France. Outre les pertes d’emplois subséquentes dans la branche métallurgie, cela prolongerait le cercle vicieux qui entrave la montée en compétence des industries de la branche.

La CFE-CGC demande donc à l’UIMM d’agir rapidement pour créer ce choc d’attractivité de la branche. Au-delà des opérations de communication, le plan d’action devrait notamment porter sur les rémunérations, la gestion des parcours professionnels, la formation tout au long de la vie ainsi que la mobilité des salariés.

La prochaine réunion au niveau des départements des Bouches du Rhône et Alpes de Haute Provence dans le cadre de la clause de revoyure des minis TGA/RMH est prévue le 6 novembre 2012 à Marseille.
Après le temps des rapports, il est grand temps de rentrer dans l’action.



Agenda

<<

2017

 

<<

Septembre

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
28293031123
45678910
11121314151617
18192021222324
2526272829301
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois