Droit de réponse de la CFE-CGC/Sophia à la CGT-FO/Sophia et à la CFDT/Caen ...

... et justification auprès des salariés de Caen et des autres sites du vote de la CFE-CGC en CCE
mardi 29 septembre 2009
popularité : 5%

Certains jouent les batailles d’appareils. Ces batailles servent peut-être les Organisations Syndicales qui génèrent ces polémiques ... mais certainement pas les salariés.
D’autres, comme nous, se battent pour que les salariés licenciés ou volontaires partent dans les meilleurs conditions :
- d’une part en terme financier
- et d’autre part en terme d’accompagnement pour maximiser les chances de retrouver un emploi.

Il est cependant difficile de se laisser insulter sans répondre : c’est ce que nous faisons dans cet article !


[( Comme indiqué dans notre message du 21 septembre 2009 (juste après le CCE), plutôt que polémiquer stérilement
nous allons bientôt faire à Sophia une Assemblée Générale du personnel pour vous expliquer ce qui se passe :
- les élus CFE-CGC au CCE (tous sites confondus) ont donné un avis sur le livre IV du plan de restructuration : pourquoi ?
- L’accord de départs volontaires : news, conseils, etc.
- l’UES ST&STE : 1 an après où en est-on ?
- Questions/réponses (Q&A)

Une réunion va aussi avoir lieu à Caen.

[|LA CFE-CGC PREND ET PRENDRA SES RESPONSABILITES AVEC COURAGE ! |]

)]

Réponse au tract de la CGT-FO à Sophia du 28 septembre 2009


- « La CGC se désolidarise des autres Organisations Syndicales en donnant un avis ... : » **

En arrivant dans ST nous avons été surpris des relations très tendues entre les syndicats.
Pour nous, ce type de relation nuit à l’intérêt des salariés.

Lorsque ceux-ci arrivent à s’entendre, on retrouve classiquement CFDT (22%) et CGT (30%) d’un côté et CFE-CGC (36%), FO (5%) et CFTC(5%) de l’autre.
Côté CFE-CGC les choses évoluent aussi très positivement.
[*Mais alors que nous nous entendons assez bien avec FO en centrale, la CGT-FO de Sophia s’est de suite placée dans cette guéguerre stupide (la CGC par ci, la CGC par là) coutumière chez ST mais opposée à l’historique des ex-NXP sur les deux ou trois dernières années.*]

De même, chez ST les syndicats priment souvent sur les représentants élus du personnel.
Ici la CGT-FO (qui va certainement passer à la CFDT avant les prochaines élections) confond les deux ... les élus et les syndicats !

Certes les élus CFE-CGC ont rendu un avis mais chaque élu à pris sa décision en son âme et conscience
et surtout [*« c’est un avis défavorable »*] !


- [*« ... ce qui accélère le processus des licenciements ! »*]**

C’est vraiment n’importe quoi !
C’est le contraire : si le CCE avait trop joué la montre, la direction aurait passé outre et accéléré le processus à cause des risques légaux que cela aurait générés.
Par ailleurs, cela aurait mis en péril l’accord de volontariat et les projets des salariés qui en ont.

[([* [|
LA CGT-FO DE SOPHIA VEUT-ELLE VRAIMENT QU’IL N’Y AIT PAS 50 VOLONTAIRES MAIS 50 LICENCIES DESIGNES ...!!!???

|] *])]


- « La Position de FO n’est pas d’éviter de froisser la direction, mais de défendre les salariés. » **

Ce qui sous-entends (comme ses collègues de la CFDT, voir plus bas) que c’est notre position ?
C’est très petit et diffamatoire.
Ceux qui savent un tout petit peu nos actions ou notre réputation sur Sophia et en central jugeront à quel point ceci est factuel et intelligent !
[*Quand à défendre les salariés, il faudrait pour cela que la CGT-FO de Sophia sorte, au moins une fois, du silence qu’elle arbore dès que le sujet est un petit peu complexe.*]

Réponse au tract de la CFDT à Caen du 21 septembre 2009

Bien que distribué à Caen, la forme électronique de ce tract a très largement circulé sur notre site.
De plus, ce tract nous attaque directement, c’est pourquoi nous y répondons.


- « Les élus CFE-CGC ont émis un avis sur la fermeture du site de CAEN et la suppression des 115 emplois de notre site : » **

En effet, les élus CFE-CGC ont émis un avis mais c’est un [*« avis défavorable »*].

[*Il n’est pas besoin d’aller plus loin pour voir que le « projet » de la direction est criminel et sans fondement.*]
Il y a largement assez d’éléments pour cela.


- « Ils n’ont pas attendu la fin de la présentation de l’expert. » **

C’est tout simplement faux. Quand les élus CFE-CGC ont rendu leur avis, il n’y avait plus aucune question.


- « Ils n’ont aucune connaissance de notre problématique » **

C’est faux. La CFE-CGC est aussi présente à Caen. La CFDT n’a pas le monopole syndical, nous savons aussi être à l’écoute.

Les guéguerres intersyndicales nuisent aux salariés.

[(
Nous avons à cœur de diffuser sur Caen notre point de vue, sans agressivité, de manière à ce que chaque salarié puisse se forger son opinion.
[*Une réunion d’information est donc organisée le 29 Septembre.*]
)]


- « L’expertise n’est pas terminée et la direction n’a pas fourni tous les documents » **

L’expert a rendu un rapport final.
Il est vrai que certains documents manquaient, mais les jurisprudences récentes montrent que sauf à montrer une mauvaise foi évidente (ex. le PSE de NXP) et une déloyauté dans la procédure, cela ne mène à rien sauf à avoir des salariés licenciés avec le minimum (la direction n’a aucune obligation d’aller au-delà des ICL même si dans le passé elle l’a fait).
La direction a joué assez fin en montrant en permanence sa « bonne volonté » supposée.
(le niveau des DRH en face est tout autre que ce que l’on avait dans le passé)


- « De nombreuses questions sont encore sans réponses » **

Lesquelles ?


- « L’information économique était très loin d’être complète et l’avis ne pouvait donc bien entendu pas être rendu dans de telles conditions » **

Le fait de l’affirmer ne rend pas ceci vrai.


- « ALORS POURQUOI NOUS ONT-ILS PORTE CE COUP DE POIGNARD DANS LE DOS ? » **

Pourquoi suivre les élus CFDT si ceux-ci n’expliquent pas où ils veulent aller, ne nous incluent pas dans les réunions officielles et essayent systématiquement de nous écarter de certaines négociations.
Faute d’avoir ce niveau de communication avec la CFDT, il faut se décider en notre âme et conscience [*pour le bien des salariés*], sans oublier les autres sites (même si l’impact est moindre) … tel est notre mandat au CCE et dans les négociations centrales !
_
[*Le risque d’être jusque-boutiste est trop important. Les salariés y perdraient beaucoup et serait in-reclassable si la réputation du site devenait trop mauvaise (Voir les conséquences de la fermeture de Rennes).*]
En gros la CFDT nous demande d’amener vers un précipice les salariés de Caen mais aussi des autres sites concernés, en indiquant qu’elle aura une voix d’évitement plus tard … mais sans nous indiquer laquelle !
En notre âme et conscience nous avons choisi de ne pas prendre ce risque !


- « Leur seul argument est qu’ils ne voulaient pas froisser la direction. » **

Carrément diffamatoire … mais on commence à avoir l’habitude.


- « Par contre le fait que 115 salariés soient licenciés sans que l’on sache aujourd’hui pourquoi, ne semble pas les déranger d’autant que sur leurs sites aucun des salariés n’est concerné par des licenciements secs » **

Caen est autant « notre » site que celui de la CFDT ! Un site « n’appartient » pas à un syndicat, ou alors voudrait-on refaire un soviet ?
Ce qui se passe est une catastrophe. La CFDT pense-t-elle vraiment que l’on s’en fout ou est-elle furieuse que l’on ne suive pas la direction qu’elle donne (le précipice) sans en discuter avant ?

(même si il faut avouer qu’en terme de discussion, il y a eu récemment de gros progrès)

Là aussi, le fait d’affirmer de telles accusations ne les rend pas vraies pour autant.


- « Ces élus ont donc privilégié leur intérêt personnel au détriment du respect de la loi et de l’intérêt collectif du CCE et des salariés. » **

Toujours très diffamatoire, et contradictoire en plus : si nous n’avons pas d’élu caennais, quel intérêt personnel est donc en jeu ?

Ne vous trompez pas d’ennemie : c’est la direction (le management) en ce qui concerne le problème qui nous préoccupe !
Dans les précédemment mois, nous avons mené des attaques sévères (voir même agressive) contre un management parfois limite délinquant.

Nous avons même déclenché un droit d’alerte qui risque d’être relancé un de ces quatre matins.
[*Pourquoi la CFDT ne nous a t elle pas suivi plutôt que de mener en solo un jeu hyper légaliste, en s’en prenant inutilement aux responsables administratif (DRH, etc.) qui de toute façon sont là pour ça (c.a.d faire tampon et protéger le management !)*]


- « VITE, VITE, IL Y A URGENCE A FERMER LE SITE DE CAEN ET A METTRE 115 SALARIES DANS UNE SITUATION SOCIALE EXTREMEMENT DIFFICILE EN LES METTANT A LA PORTE » **

C’est du grand art ! Affirmation gratuite.
Ce n’est pas le syndicat qui met les gens à la porte, il est là pour les accompagner au mieux face à une direction pressée d’en finir.
Les forces en présence (direction, management, MEDEF, etc.) sont loin d’être des anges (loin de là !) et il faut arrêter de se croire chez les bisounours.
Par principe même si elle prenait une décision complètement débile, une direction fera tout pour ne pas revenir sur une décision de fermeture de site face à un syndicat. Cela serait créer un précédent et déplairait au MEDEF & Cie.
[*Dans les faits, cela arrive ainsi très rarement et ceux qui échouent sont en général punis par des mesures d’accompagnement minimalistes.*]

Sur ce sujet il y a beaucoup de légendes urbaines.
Par exemple, le fait que le site de ST Rennes n’ait pas complètement fermé, il y a quelques années, n’a aucun rapport avec les actions des Représentants du Personnel.
C’est même plutôt le contraire : ils ont fait peur à un repreneur potentiel qui semblait assez fiable.
Pour finir, l’activité aérospatial (qui était en faite indélocalisable : 2 ans de qualification pour le spatial) n’a concerné que 20 salariés sur environ 600 !

Doit-on pousser les gens vers la misère sociale où bien travailler pour qu’ils aient un job ?
Peu importe qu’ils soient dans ST-Ericsson ou ailleurs, du moment qu’on arrive à trouver un maximum d’opportunités et que de préférence ces opportunités se situent dans leur bassin d’emploi et en tenant compte de leur situation personnelle.

[*Notre choix est visible et claire. Et l’obstruction permanente qui se passe quant-aux accords de départs volontaires nous inquiète au plus haut point.*]

[(Par ailleurs, les autres sites de STE doivent-ils aussi subir un PSE de 50 salariés parce que les négociations auront inutilement échoué ?)]


- « MERCI AUX ELUS CFE-CGC, ceux d’entres nous qui malheureusement n’auront pas trouvé de travail et arriveront en fin de droit ASSEDIC, les remercieront très chaleureusement ! » **

Y a pas de quoi !
Si la CFDT mène une action en allant trop loin et que celle-ci échoue, les salariés qui partiront avec des conditions d’accompagnement bien moins intéressantes remercieront aussi la CFDT.
Nous n’avons pas d’information sur le sujet (Mais quelle est donc la stratégie de la CFDT ?) et de très grosses craintes au vu des comportements de certains élus et des déformations qui ont lieu dans ce qui est expliqué aux salariés de Caen par rapport à la situation réelle.
La CFDT, si fière de sa forte représentativité sur le site de Caen, devrait plus travailler avec les salariés, sur le terrain, sur leur avenir plutôt que de les entrainer dans une démarche légaliste dont personne ne connait l’aboutissement, et qui fait prendre un risque considérable à ceux qui y adhèrent. La CFDT est-elle prête à [*garantir un emploi*] à chacun au terme d’une procédure qu’elle seule maitriserait ?


- "C’est pitoyable, ce d’autant plus qu’ils ont profité de l’absence d’un certain nombre d’élus au CCE !
En effet, les élus de la CFE-CGC ne sont pas majoritaires à eux seuls et n’auraient pu prendre une telle décision si tous les tous les membres du CCE avaient pu être présents." **

C’est à peu près n’importe quoi !
Pour une consultation, il n’y a pas d’avis majoritaire (qui ne serait pas forcément de 13 voix d’ailleurs).
Il faut l’unanimité pour ne pas rendre d’avis.
[*Par contre, il suffit qu’un seul élu du CCE se prononce pour que l’avis du CCE soit considéré comme rendu.*]

Ce qui n’est pas acceptable, c’est que des élus d’autres sites ne soient pas venus (impliquant un vote du personnel en moins) et qu’un élu de Caen ait quitté le CCE avant la fin !
C’est ceci qui a fait que l’avis donné est, soit disant, majoritaire.
[*On ne peut pas reprocher aux élus CFE-CGC au CCE de se sentir concernés et d’avoir été tous présents !*]


- « La direction avait tout prévu en organisant la réunion sur le site le plus éloigné du seul site dont la fermeture est prévue dans ce plan de restructuration, et bien entendu sur le site le plus inaccessible en termes de transport. » **

Nous pensons que la direction applique une mesure de rétorsion.
C’est certainement d’une part par rapport aux négociations des ordres du jour qui, soit disant, se passerait très mal avec le secrétaire du CCE et d’autre part par rapport au fait que les élus ont unanimement fait sauter la dernière réunion du CCE (élus CFE-CGC compris) en présence de Marc Cetto.

Cette situation n’est pas admissible et nous œuvrons aussi de notre côté contre cela et avons fait partie des délibérations communes sur le sujet.

[*Pour nous, toutes les réunions de l’UES, sauf exceptions déjà admises, doivent se passer à Paris comme c’était le cas jusque là !*]


- "Concernant les négociations, la direction continue de vouloir nous rouler dans la farine.
Malheureusement cette stratégie semble trouver certains échos favorables… La direction déclare qu’elle souhaite reclasser les gens, qu’elle mettra les moyens, mais quand il s’agit de s’engager par écrit, l’histoire devient beaucoup moins jolie." **

Nous pensons aussi que la direction joue à un jeu malsain, face à des élus CFDT souvent agressifs et qui en font parfois de même, mais que surtout tout le monde à du mal à suivre.
La situation est déplorable et hautement préjudiciable pour les salariés.
Nous avons cependant bonne espoir que désormais la situation évolue plus favorablement … mais nous restons prudents et prêt à agir si la situation ne se redresse pas.


- « La CFE-CGC a fait une proposition chiffrée concernant le montant de l’indemnité complémentaire de licenciement. Elle propose seulement 20% supplémentaire pour des « volontaires » à Caen, comparativement aux « volontaires » des autres sites. Ce qui revient à quantifier à seulement 20% le préjudice découlant de l’aspect contraint de ces « volontariats » sur Caen. Nous vous laissons apprécier ce point par vous-même… » **

Les négociateurs CFE-CGC en avaient plus que marre du jeu de retarder le déroulement des négociations aussi bien de la direction que de la CFDT
Ce Jeu stupide risque d’amener à ce que moins de salariés aient de solution et à ce que les salariés qui ont des solutions d’ici la fin du plan se retrouvent dans des situations très difficiles.
On a mis une pierre dans la marre pour faire avancer les choses et ça à quelque peu marché (si la direction ne revient pas en arrière, les sommes ont plus que doublée pour les cas les plus préoccupants).

Quand au 20%, cela nous semblait juste mais ce chiffre peut être discuté.

Ce n’est qu’une proposition pour faire avancer le débat.
Nous avons clairement indiqué que les chiffres que nous donnions étaient pour nous un minimum.

[*Il y a pour nous un troisième niveau qui pour nous qui est prioritaire et sur lequel il faudra dès que possible se concentrer : ceux qui n’auront pas de solution et ne seront pas du tout volontaire !*]
Cependant nul ne dit que la direction sera prête à faire des efforts supplémentaires pour ces salariés et cela ne peut se faire que si le nombre de salariés resté sans solutions n’est pas trop important.


- « Compte tenu de tous ces éléments et de notre expérience de l’UES, il reste encore difficile de mesurer l’ampleur de l’écart entre les belles intentions affichées par la direction et ce qu’elle couchera finalement sur le papier. » **

L’UES est un débat compliqué et beaucoup avec le recul ne sont plus aussi convaincus.
[*Plus que jamais il est nécessaire que les représentants du personnel s’accordent entre eux pour déterminer et atteindre des objectifs dans les négociations en cours.*]
Sinon c’est toujours chacun dans son coin et beaucoup d’incompréhensions mutuelles.
Reste à espérer que la réunion au ministère (où nous ne sommes pas invités) permette d’avancer sur le sujet.

Note finale

Face à des menaces d’attaque en justice de Syndicats, de CE ou du CCE ou d’opposition sur les accords en cours de négociation, la direction durcit encore le ton (voir communiqué de la direction) en voulant précipiter (voir bâcler) les accords de volontariat alors que comme la CFDT, elle a volontairement fait traîner.
Attention de ne pas entrer dans une phase de chantage ou de poker-menteur. Nous ne rentrons plus dans ce jeu déloyal comme nous l’avons subi pour la prime d’intéressement

Il n’y aura pas de signature à tout prix !
Nous avons laissé l’initiative à la CFDT mais nous pensons que les choses ne se passent pas bien pour l’intérêt des salariés de Caen et d’ailleurs.
Aujourd’hui nous reprenons un petit peu le lead et nous avons fait un pas pour faire avancer le débat et retrouver un dialogue social efficace.

[*Si la direction ne joue pas le jeu et si les mesures d’accompagnement ne sont pas correctes, il n’y aura pas d’accord et des actions plus fortes de notre côté ...
... mais pour l’instant ce n’est pas notre impression !

Quand à la CFDT, nous verrons bien !*]


Agenda

<<

2017

 

<<

Septembre

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
28293031123
45678910
11121314151617
18192021222324
2526272829301
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois